Equilibrer l’apport en acides aminés dans l’alimentation des poissons et crustacés

Le métabolisme des animaux aquatiques nécessite un apport élevé en protéines et en acides aminés indispensables.

Il est primordial de considérer les acides aminés de manière individuelle lors de la formulation d’aliment pour l’aquaculture. Cette approche permet d’être au plus proche du besoin en ces nutriments indispensables.

Grâce à la formulation d’aliments pour l’aquaculture équilibrés en acides aminés, nous obtenons une réduction de la quantité nécessaire de protéines alimentaires. L’alimentation des poissons et des crustacés gagne ainsi en efficacité.

Soutenir le développement des substituts à la farine de poisson

La substitution de l’utilisation de la farine de poisson en alimentation animale est un objectif fondamental pour améliorer la durabilité de l’aquaculture.

Les substituts à la farine de poisson incluent des ingrédients alternatifs comme les protéines végétales ou bien d’autres sources innovantes telles que les protéines d’organismes unicellulaires (bactéries, levures, etc) ou encore des protéines d’insectes. Celles-ci doivent assurer une teneur en acides aminés suffisante pour garantir la qualité nutritionnelle des aliments pour poissons (tels que les saumons) et pour crustacés. Une juste supplémentation en acides aminés permet d’adapter efficacement l’alimentation des espèces aquacoles et de pallier les besoins en farines de poisson.

Réduire les excrétions d’ammoniaque de l’aquaculture

Performance des élevages, bien-être animal, environnement : sur ces sujets, les bassins de pisciculture qui rejettent moins d’ammoniaque sortent gagnants.

Les poissons excrètent de l’azote sous forme d’ammoniaque. Lorsque les animaux cohabitent en forte densité dans les bassins, la concentration d’ammoniaque menace leur équilibre et celui de l’environnement. Or une alimentation des poissons équilibrée en acides aminés et supplémentées en acides aminés libres permet de réduire l’apport protéique et donc de diminuer les rejets azotés.

Lutter contre la cataracte du saumon

La cataracte touche largement le saumon, entamant son bien-être et sa capacité à s’alimenter correctement.

Les acides aminés jouent un rôle bénéfique dans la santé oculaire des saumons. Un apport équilibré en particulier en histidine, précurseur de la N-acétyl-Histidine (NAH), garantit une protection de la lentille oculaire et une action antioxydante qui participent à diminuer la cataracte.

Découvrez AJI-CS®,
Ajinomoto Animal Nutrition Customized Solutions